Localisation – Plaques et monuments commémoratifs

L’Association des Fournier d’Amérique, voulant rendre hommage à ses premiers ancêtres Fournier installés en Nouvelle-France, procéda entre 1999 et 2021 à la mise en place de sept plaques et monuments commémoratifs dans différentes régions du Québec.

Voici, dans un ordre chronologique de dévoilement des lieux, du plus récent au plus ancien, le détail de chacun de ces monuments et plaques.

À l’aide du Guide de promenade ci-joint, répertoriant les différents sites patrimoniaux, vous pourrez, si le cœur vous en dit, visiter les sites de mémoire et vous imprégner de lieux chargés d’histoire.

Bonne randonnée

P.S. : cliquez sur les photos pour les agrandir au maximum.

 

Plaque commémorative

Berceau de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud (2021)

Texte de la plaque

Berceau de Saint-Pierre

Sur cette terre vers le sud a été érigée une croix pour souligner l’emplacement de la première église de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud sur un lot donné en 1713 par le couple Pierre Blanchet et Marie Fournier. En souvenir du 350e anniversaire de leur mariage 1670-2020.

Plaque dévoilée le 14 août 2021

Associations des familles Blanchet (te) et Fournier d’Amérique

Située sur la terre ancestrale de Pierre Blanchet(te), cette plaque souligne le Berceau de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud. Elle fut dévoilée à l’occasion du 350e anniversaire du mariage de l’ancêtre Pierre Blanchet et de son épouse Marie Fournier, fille de l’ancêtre Guillaume Fournier et de Françoise Hébert. Marie est la petite-fille de Louis Hébert, premier colon canadien.

Cette plaque est située sur un terrain privé au
1140 Rang N, Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, QC, G0R 4B0

Géolocalisation de la plaque de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud

Lien avec la fiche descriptive Répertoire patrimoine culturel Québec

 

Monument commémoratif

 Hommage aux ancêtres Fournier de Montmagny (2008)

 

Texte de la plaque

Hommage à nos ancêtres Guillaume Fournier et Françoise Hébert, Montmagny 1672. Pierre Fournier et Françoise Couture, Montmagny 1750. Joseph Fournier et Françoise Carlos, Cap-Saint-Ignace 1760. Et aux descendants de Nicolas Fournier et Marie Hubert, à compter de 1815. Dévoilement à Montmagny le 17 août 2008.

L’Association des Fournier d’Amérique

 

 

À l’occasion du 10e anniversaire de l’Association des Fournier d’Amérique en août 2008, les dispositions ont été prises avec les autorités municipales de la Ville de Montmagny pour ériger un monument rendant hommage aux principaux ancêtres Fournier et à leurs épouses établis à Montmagny entre 1672 et 1815. La mise en place du monument a été rendue possible grâce aux autorités de la Ville de Montmagny. La cérémonie du dévoilement et la bénédiction du monument furent faites après la célébration de la messe présidée par Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski, le 17 août 2008

Ce monument est situé dans le parc du Souvenir de Montmagny au
103, avenue de la Fabrique, Montmagny, QC, G5V 2J5

Géolocalisation du monument de Montmagny

Lien avec la fiche descriptive Répertoire patrimoine culturel Québec

 

Plaque commémorative
Hommage aux fils de Nicolas Fournier à Beaumont (2008)

Texte de la plaque

Hommage aux ancêtres Nicolas Fournier et Marie Hubert qui se sont établis à Bourg Royal en 1671 et à leurs fils, Jacques, époux de Françoise Blanchon, Jean, époux de Madeleine Fradet, qui se sont établis à Beaumont en 1708 et qui assurèrent la descendance de Nicolas et Marie.Plaque dévoilée le 16 août 2008 sur la terre ancestrale de Jacques. L’Association des Fournier d’Amérique

Cette plaque, située sur la terre ancestrale de Jacques Fournier, rend hommage à l’ancêtre Nicolas Fournier et son épouse Marie Hubert ainsi qu’à leurs fils et épouses : Jacques Fournier et Françoise Blanchon, Jean Fournier et Madeleine Fradet.

Cette plaque est située sur un terrain privé au
111, route du Fleuve, Beaumont, Qc, G0R 1C0

Géolocalisation de la plaque de Beaumont

Lien avec la fiche descriptive Répertoire patrimoine culturel Québec

 

Plaque commémorative
Hommage – Honorable Alphonse Fournier – Gatineau (2002)

Texte de la plaque

L’honorable Alphonse Fournier

Fils de Joseph Fournier et de Philomène Lévesque qui s’établirent à Hull en 1904. Il ouvrit son cabinet d’avocat à Hull en 1923. Élu député de Hull à la Chambre des communes de 1930 à 1949. C’est sous son ministère aux Travaux publics du Canada que l’Édifice de l’Imprimerie Nationale ainsi que l’Arsenal de Salaberry furent construits à Hull. Le boulevard Fournier fut nommé en son honneur. Il reçut un doctorat en droit de l’université d’Ottawa en 1943. Le juge Fournier est décédé le 8 octobre 1961. Hommage rendu à l’Honorable Alphonse Fournier.

Le 15 septembre 2002

La plaque a été dévoilée en présence des descendants de la famille de l’Honorable Alphonse Fournier et des membres du conseil d’administration de l’Association des Fournier d’Amérique. L’évènement a eu lieu lors du rassemblement annuel de l’Association des Fournier d’Amérique le 15 septembre 2002. La plaque a été bénie par l’abbé Gérard Fournier de Gatineau.

Cette plaque commémorative est située à
L’intersection des rues Joanisse et Lambert à Gatineau

Géolocalisation de la plaque de Gatineau

Lien avec la fiche descriptive Répertoire patrimoine culturel Québec

 

Monument commémoratif
Hommage aux cinq frères Fournier
et leurs épouses à Gaspé (2000)

Texte

Fournier

En hommage aux cinq (5) frères Fournier et leurs épouses, fils de Jean-François et Françoise Jalbert du Cap-St-Ignace, venus s’établir à Saint-Majorique vers les années 1850-1865. Jean-Baptiste et Julienne Coulombe, Pierre-Célestin et Sophie Fortin, Pascal et Delphine Guimont, Paul et Élisabeth Morin, Félix-Césaire et Célina Cloutier. Monument érigé par la ville de Gaspé. Dévoilé par l’Association des Fournier d’Amérique

À l’occasion du rassemblement de Gaspé, le 12 et 13 août 2000

Le monument rend hommage aux premières familles Fournier installées à Gaspé (paroisse Saint-Majorique) et dévoilé le 13 août 2000 à l’occasion du rassemblement des familles Fournier à Gaspé. La réalisation du monument a été entièrement payée par la Ville de Gaspé. Ce projet a été réalisé grâce au travail de messieurs Jean-Paul Fournier et Donat Fournier, membres du comité organisateur du rassemblement des Fournier d’Amérique.

Ce monument est situé au
1213, rue du Monument, Gaspé, QC, G4X 6T7

Géolocalisation du monument de Gaspé

Lien avec la fiche descriptive Répertoire patrimoine culturel Québec

 

Monument commémoratif
Hommage aux premières familles Fournier
de Grande-Vallée (2000)

Texte

Fournier

En hommage aux premières familles Fournier venues s’établir à Grande-Vallée au cours des années 1840 à 1860, Jean-Baptiste-Étienne et Suzanne Robin, Vital et Geneviève Quirion, Simon et Chantale Laberge

Grande-Vallée 2000

Le monument composé d’une pierre de granit a été fourni et gravé à même sa surface par la municipalité de Grande-Vallée. Il rend hommage aux premières familles Fournier qui se sont installées à Grande-Vallée. Il a été dévoilé à Grande-Vallée le 12 août 2000 à l’occasion du rassemblement annuel des familles Fournier.

Ce monument est situé à
L‘intersection de la route 132 et de la rue de la Fabrique à Grande-Vallée

Géolocalisation du monument de Grande-Vallée

Lien avec la fiche descriptive Répertoire patrimoine culturel Québec

 

Plaque commémorative
Hommage à Guillaume Fournier et Françoise Hébert (1999)

Texte de la plaque

Hommage à Guillaume Fournier et à Françoise Hébert son épouse et petite-fille de Louis Hébert qui en 1685 donnèrent un terrain à Pointe-à-la-Caille où fut construite la première église de Saint-Thomas. De leur mariage 11 enfants survivent dont 6 fils vont perpétuer le nom Fournier et 5 filles formeront les lignées Blanchet, Gesseron, Prou, Boulé, Laporte.

Plaque dévoilée en l’année du 300e anniversaire du décès de Guillaume Fournier par l’Association des Fournier d’Amérique en gage d’hommage hautement mérité.

29 août 1999, Pointe-à-la-Caille, Berceau de Montmagny

La plaque commémorative rend hommage à Guillaume Fournier et Françoise Hébert qui en 1685 donnèrent un terrain à Pointe-à-la-Caille où fut construite la première église de Saint-Thomas. La plaque fut bénie lors d’une messe présidée par Mgr Bertrand Blanchet à l’église Saint-Thomas de Montmagny. Le dévoilement a eu lieu à l’occasion du premier grand rassemblement des familles Fournier tenu à Montmagny les 28 et 29 août 1999.

Cette plaque est située dans le parc de la Fabrique de Saint-Thomas-de-Montmagny au 140, rue Saint Jean-Baptiste E, Montmagny, QC, G5V 1K4 

Géolocalisation de la plaque de Montmagny

Lien avec la fiche descriptive Répertoire patrimoine culturel Québec

 

Localisation des Croix de chemin
reliées au patrimoine des Fournier

Trois Croix de chemin ont une grande signification pour les membres de l’Association des Fournier d’Amérique.

Nous avons localisé pour vous, la Croix du « Berceau de Montmagny » érigée sur la terre ancestrale de Guillaume Fournier et Françoise Hébert à Pointe-à-la-Caille.

La Croix du « Berceau de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud » érigée sur la terre ancestrale de Pierre Blanchet et Marie Fournier, fille de Guillaume Fournier.

Ainsi que la Croix identifiant la sépulture de Frédéric Fournier située à Amqui.

 

La Croix du Berceau de Montmagny (1996)

Cette Croix, fabriquée de métal, construite avec des pals à motif géométrique et un axe ornementé, possède aux extrémités un motif aigu. Au cœur de la Croix, une pancarte porte l’inscription « Berceau de Montmagny ». Cette Croix a été installée en 1996 par le comité des fêtes pour souligner le 350e anniversaire de la municipalité. Près de la Croix, un panneau explicatif mentionne les étapes importantes dans le développement de Montmagny.

La Croix du « Berceau de Montmagny » fait partie de l’héritage des descendants de l’ancêtre pionnier Guillaume Fournier. Elle se situe sur la terre ancestrale cédée à la paroisse par Guillaume Fournier pour la construction de la première église de Pointe-à-la-Caille

Cette Croix est située au
239 route 132, Montmagny, QC, G5V 3R8

Géolocalisation la Croix de Montmagny

 

La Croix du « Berceau
de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud » (1996)

Une croix de métal et peinte en bleu a été érigée sur le site où fut construite la première église de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud (1713-1751).

Dans le fascicule « Les églises et le trésor de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud », rédigé par Gaétan Chouinard (Ministère des Affaires Culturelles, 1978), l’auteur affirme : « Pierre Blanchet, un des premiers défricheurs de Saint-Pierre (de Montmagny), lègue en 1709 un terrain de six arpents au nord de la rivière pour la construction de l’église. Cependant, celle-ci sera construite sur un terrain voisin donné le 7 février 1713 par la veuve de Pierre Blanchet, Marie Fournier (fille de Guillaume Fournier).

Les registres de la paroisse de Saint-François (de Montmagny) mentionnent un baptême célébré dans l’église de Saint-Pierre (de Montmagny) le 15 janvier 1714. Nous pouvons donc présumer qu’elle fut construite en 1713 ».

Cette Croix a été installée en 28 juillet 1996 par l’Assocation des Blanchet-te d’Amérique.

Elle se situe sur la terre ancestrale de Pierre Blanchet et Marie Fournier.

On y accède par un chemin privé situé au
1140 Rang N, Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, QC, G0R 4B0

Géolocalisation de la Croix de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud

 

La Croix et le lieu de sépulture de Frédéric Fournier

La Complainte de Fournier est inspirée d’un événement tragique, survenu il y a bien longtemps, dans la région de la Matapédia. Le Fournier de la complainte s’appelait Frédéric Fournier. Il était un arpenteur âgé de 22 ans, natif de Saint-Jean-Port-Joli. Il était l’une des personnes chargées de planifier le tracé du chemin Kempt et d’en surveiller la construction. On avait entrepris les travaux l’année précédente. Il était prévu en 1831 de continuer le tronçon partant du Lac Matapédia jusqu’à Restigouche. Fin mai 1831, Frédéric Fournier et ses compagnons de voyage se rendirent au Lac Matapédia. Des Micmacs devaient les approvisionner en vivres. Or, on les attendit en vain. Devant impérativement se rendre à Restigouche, les hommes construisirent un radeau pour traverser le lac et la rivière Matapédia.

« Tout alla bien jusqu’au « Ruisseau sauvage », qui coule à mi-distance à peu près, entre Amqui et Lac-Au-Saumon. Mais à cet endroit, le cours de la rivière est très rapide, surtout dans les grandes eaux du printemps. Les liens qui retenaient les pièces du radeau construit à la hâte durent se rompre, ou bien l’embarcation elle-même chavira dans les rapides. Toujours est-il que les quatre malheureux plongèrent dans les flots. Trois d’entre eux furent assez heureux pour se cramponner aux branches du rivage et se sauver de la mort. »

Source: Joseph-Désiré Michaud Notes historiques sur la Vallée de la Matapédia, p. 49

Quelques mois plus tard, des Amérindiens trouvèrent le cadavre de Frédéric Fournier dans la rivière Matapédia, près d’une montagne. Il portait une bague avec les inscriptions F. F. ce qui permit de l’identifier. Ne pouvant lui enlever cette bague, on lui aurait coupé la main que l’on aurait amenée au curé de Rimouski, Thomas-Ferruce Picquart dit Destroismaisons. En attendant que la famille du défunt vienne réclamer sa dépouille, on enterra Fournier près de l’endroit où on l’avait découvert. Or, la famille Fournier ne réussit pas à rapatrier le corps à Saint-Jean-Port-Joli. Ce qui donna lieu à une légende peut être vraie, qui sait? La montagne près d’où repose Frédéric Fournier fut donc appelée la Montagne à Fournier pour commémorer son souvenir.

Source : Patrimoine, Histoire et Multimédia, Francophonie nord-américaine aux XIXe et XXe siècles par Vicky Lapointe.

Cette croix et sa sépulture sont situées sur
la route 132, Amqui, Qc à l’est du club de golf Revermont, côté sud de la route 132, entre la montagne à Fournier et la rivière Matapédia.

Géolocalisation du site de la Croix et sépulture de Frédéric Fournier

 

Les églises significatives pour les Fournier

Nous avons retracé les églises des paroisses où ont vécu les trois premier ancêtres Fournier soit Guillaume Fournier, Nicolas Fournier et Pierre Fournier dit Vendôme.

Elles se situent dans trois régions différentes de la France soit :

-Coulmer, une commune française, située dans le département de l’Orne, Normandie

-Marans, une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime

-Fontaine-Raoul, une commune française rurale située dans le département de Loir-et-Cher, Centre-Val de Loire.

Enfin, comme Pointe-à-la-Caille fut un milieu de vie important de ces trois principaux ancêtres, nous vous présentons deux esquisses d’époque de l’église de l’endroit.

En France

L’église Saint-Martin de Coulmer en Normandie

L’église Saint-Martin de Coulmer, France

Paroisse d’origine de l’ancêtre Guillaume Fournier

L’église Saint-Martin se situe au
61230 Coulmer, France
Géolocalisation de l’église de Coulmer

 

 

Ruines de l’Église Saint-Étienne de Marans.

Ruines de l’église Saint-Étienne de Marans, France.

Paroisse d’origine de l’ancêtre Nicolas Fournier

Les ruines de l’église de Saint-Étienne-de-Marans se situent au
6540 Rue des Moulins, 17230 Marans, France
Géolocalisation de l’église de Marans

 

 

église Saint-Marc, Fontaine-Raoul, Loir-et-Cher, France

L’église Saint-Marc

Paroisse de l’ancêtre Pierre Fournier dit Vendôme

L’église Saint-Marc se situe au
41270 Fontaine-Raoul, France
Géolocalisation de l’église de Fontaine-Raoul

 

 

 

 

Au Québec

 Imaginons un instant Pointe-à-la-Caille

« Vue générale de l’église de Saint-Thomas-de-la-Pointe-à-la-Caille /Montmagny »
Tableau réalisé dans la première moitié du 20e siècle
artiste :Sœur Yvonne Fréchette

« La Grand-Messe »
Tableau réalisé en 1961
artiste : Jean-Paul Couture

Ce tableau représente la première église de Montmagny, construite à un endroit nommé Pointe-à-la-Caille.

 

 

Portrait-robot des trois principaux ancêtres Fournier

Guillaume Fournier
Tiré de : 
« Les anciennes familles du Québec » courtoisie de la Brasserie Labatt
artiste É. Sénéchal
fin des années 1960

Nicolas Fournier

artiste Mme Jeannette Fournier produit lors du rassemblement de l’AFA, Charlesbourg 2003

Pierre Fournier dit Vendôme

Montage Hélène Fournier, juin 2020