Liévain Fournier

Liévain Fournier est un ancêtre belge. Il est le fils d’Antoine Fournier et d’Anne Gourdon, de Maurage, terre de Roux, près de Mont en Hainault, en Belgique. Il serait né vers 1676. La date d’arrivée de cet ancêtre au Québec, nous est inconnue, probablement vers 1725, et nous ne connaissons non plus les raisons de son arrivée en Nouvelle-France.

Liévain, dont le nom est parfois aussi inscrit Lyvrain, passe un contrat de mariage, le 30 mars 1728, chez le notaire Dubreuil, à Québec. Il épouse Marie-Suzanne Fauteux, fille de Pierre Fauteux et Péronne Bulté, le 6 avril 1728, à Pointe-aux-Trembles de Neuville. Liévain et Suzanne s’établirent dans le canton Val-Bélair. Il fut habitant et maître-forgeron. Ils vécurent ensuite aux Écureuils.

Trois fils et une fille se marièrent. Louis-Joseph épouse Marie-Thérèse Angers, le 10 janvier 1757à Neuville. Jean-Baptiste épouse Marie-Josephte Matte, le 22 octobre 1798, à Neuville aussi. Ces deux fils furent habitants en ce lieu.

C’est surtout par le dernier fils, Clément, qui se fait engager comme serviteur, à l’âge de 17 ans, chez Jean-Baptiste Lemire, habitant de Nicolet, le 7 mars 1755, que la descendance de Liévain Fournier et Suzanne Fauteux fut assurée. Clément épousa en premier lieu, Madeleine Provencher, le 28 octobre 1764, à Nicolet, de qui il n’aura pas de descendants survivants. Il épousa en second lieu Catherine Houde, le 5 février 1770, à Nicolet.

Six fils de Clément et Catherine se marièrent, peuplant ainsi la région de Nicolet. La descendance de Liévain Fournier et Suzanne Fauteux fut difficile à retracer jusqu’à nos jours. Les enfants de Clément prirent d’abord le surnom de “Liévain” et à la génération suivante, certains prirent le patronyme “Liévain” et d’autres le patronyme “Clément”. Deux générations plus tard, cette descendance porta le patronyme “Guévin” ou parfois “Guérin”.

Par Armelle Fournier, généalogiste et archiviste ©