Joseph Fournier

Joseph Fournier, septième ancêtre à nous avoir laissé une descendance jusqu’à nos jours se maria lui aussi après son arrivée en Nouvelle-France. Il est né le 27 février 1731 et il est le fils de Jean-Claude Fournier et Jeanne Collet de Lieffrans, diocèse de Besançon, en Franche-Comté. Joseph s’est marié après que la Guerre de Sept Ans fut terminée, avec Marie-Françoise Carlos, (Carlotte) fille de Jean-Claude Carlos et Françoise Dauphin à Cap Saint-Ignace le 26 janvier 1761. Jean-Claude Carlos était originaire de Saint-Claude, diocèse de Lyon en Franche-Comté aussi. Il semble que Joseph Fournier soit arrivé au pays comme simple migrant et non comme soldat.

Joseph Fournier et Françoise Carlos prirent racine dans la seigneurie de Cap Saint-Ignace et se mêlèrent ainsi à deux autres souches de Fournier bien établies dans les seigneuries de Montmagny et l’Islet. Dix enfants naquirent dans cette famille et quatre décédèrent en bas âge. Quatre fils se marièrent et une fille. Joseph Fournier était un cultivateur et un pêcheur comme tous les habitants de l’époque et aussi cordonnier. Il portait parfois le patronyme de Joseph Fournier dit “Cordonnier”. Il décéda en 1789 à l’âge de 56 ans à Cap Saint-Ignace.

L’ainé des fils, Joseph-Marie, se maria quatre fois. De son premier mariage avec Marie Lachaine, il eut quatre enfants qui n’ont pas survécu. Marie décéda à la naissance de Madeleine en 1792. Après un deuxième mariage avec Marguerite Chiasson le 22 janvier 1793 à l’Islet, ce couple s’exila vers la région de Saint-Hyacinthe. Huit enfants naquirent de ce mariage et cinq décédèrent en bas âge. Une fille et un fils ont fondé famille. Ce fils eut une descendance dans la région de Bagot ainsi qu’en Nouvelle-Angleterre. De son troisième mariage avec Marguerite Brault en 1804 à Saint-Hyacinthe, Joseph-Marie eut neuf autres enfants. Nous avons retracé le mariage de trois d’entre eux dont un fils Nicolas qui assura une descendance dans la région de Yamaska et Bagot. Joseph-Marie décéda en 1829, âgé de 66 ans après un quatrième mariage en 1820 à Marie Loranger.

Le deuxième fils de Joseph Fournier et Françoise Carlos , Pierre-Césaire marié à Angélique Bouchard en 1791 à Cap-Saint-Ignace, alla lui aussi s’établir dans la région de Saint-Hyacinthe, mais ne laissa pas de descendance portant le patronyme Fournier puisqu’il n’eut qu’une fille qui se maria. Un troisième fils Alexis Fournier marié à Judith Blanchet à Saint-Roch-des-Aulnaies, en 1797, ne laissa pas non plus de descendance masculine puisqu’il n’eut que deux filles qui se marièrent.

La descendance de Joseph et Françoise Carlos fut assurée dans la région de Cap-Saint-Ignace par Louis-Marie marié à Marie-Claire Cloutier le 7 mai 1799, et par le fils de ce dernier qui se maria deux fois. Descendance peu nombreuse, mais dont on compte huit générations. Le quart de cette descendance demeure aux États-Unis aussi loin que l’Orégon.

Par Armelle Fournier, généalogiste et archiviste ©