Généalogie 101

Comment rechercher ses ancêtres

On commence ses recherches généalogiques, la plupart du temps, en privilégiant la lignée paternelle et ensuite on s’intéressera à la lignée maternelle.

Les amateurs de généalogie sont nombreux en quête des liens qui les unissent et veulent savoir d’où était originaire leur ancêtre et où il s’est établi à son arrivée en Nouvelle-France.

Pour débuter, la première chose à faire, on questionne ses parents, sinon ses oncles, tantes, cousins et cousines.  Cela nous permet d’obtenir en premier lieu des informations pertinentes sur nos grands parents, arrières grands parents…d’où ils venaient, etc.etc.

Il faut noter méticuleusement  tous les détails que l’on nous fournit, inscrire dans nos notes d’où proviennent les références, qui nous les a fournies. etc., etc.  Obtenir des photographies, biographies si possible. Assurez vous d’avoir les noms des personnes figurant sur les photos. Quel métier ou profession exerçaient-ils?  Bien des fois, malheureusement, les albums de photos des familles ne mentionnent pas les noms, il nous faut alors recourir aux survivants pour les identifier.

Pour bien tracer votre lignée généalogique, maintenant, vous devez vous référer à des documents qui vont vous aider avec certitude à placer en ordre votre ascendance,  père, grand-père, arrière-grand-père et ainsi de suite jusqu’au premier ancêtre venu s’installer en Nouvelle-France. Au Québec, la plupart du temps, nous remontons jusqu’au premier ancêtre de notre lignée venu s’établir en Nouvelle-France.

Dans un acte de mariage, vous trouverez une foule de renseignements sur le lieu de résidence et la profession des personnes mentionnées. Nous pouvons savoir si l’ancêtre savait signer, la date du mariage  et les lieux de résidence de chacun des mariés, parfois leur métier, les prénoms et lieux de résidence de leurs parents,  membres de la famille ou autres appelés comme témoins.

Dans un acte de baptême ou de sépulture, on peut ne trouver que le nom du baptisé ou du défunt avec la date, sans aucune filiation ou parenté. Tous ces documents sont pour la plupart aux Archives du Québec. Vous pourrez les consulter sous la forme microfilm.

Pour vous soutenir dans ce travail, vous trouverez de nombreuses associations d’entraide généalogique dont l’une est probablement près de chez vous, la Société de généalogie canadienne-française (SGCF), la Société de généalogie de Québec (SGQ) ou toute autre société de généalogie de votre région Ces organismes offrent des ateliers d’initiation gratuitement ou à peu de frais. Les archives nationales du Québec (BANQ), les archives nationales du Canada (BAC).  Bien des bibliothèques municipales ont une section “généalogie” où vous trouverez les dictionnaires généalogiques de la famille qui vous aideront à faire la lignée patrilinéaire jusqu’à votre ancêtre.

L’Association des Fournier d’Amérique a édité les Dictionnaires généalogiques des descendants de Guillaume Fournier et Françoise Hébert, de même que les Dictionnaires des descendants de Nicolas Fournier et Marie Hubert et des autres ancêtres Fournier ayant laissé une descendance jusqu’à nos jours. Ces documents sont disponibles auprès de L’Association des Fournier d’Amérique.

Enfin, vous trouverez sur le site de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie du Québec, sous l’onglet  “Guide des ressources”, tous les ingrédients pour vos recherches. Il y a aussi la page WEB de Marcel Fournier, historien, et aussi son volume “Retracez vos ancêtres”, dans lequel Monsieur Fournier mentionne de nombreuses adresses internet très utiles pour les chercheurs, un livre incontournable à consulter.

La Fédération québécoise des sociétés de généalogie:
http://federationgenealogie.qc.ca/sources 

La page de Marcel Fournier, historien:
http://www.marcel-fournier.com

Le fichier origine : http://www.fichierorigine.com/