Claude Fournier

Claude Fournier dit “L’Esprit “, est le fils de Claude Fournier et Marie Vitrine, du Pont Saint-Esprit, diocèse d’Uzès, dans le Gard en Languedoc, France. Claude Fournier est venu en Nouvelle-France comme soldat de l’armée de Montcalm. Il arriva donc au pays entre 1757 et 1759. Peu de recherches ont été faites sur cet ancêtre. Nous n’avons pas encore trouvé de documents afin de savoir comment il a vécu entre les années 1760 et 1772.

Il se maria avec Marie-Anne Besset, fille de Guillaume Besset et Marguerite Paquet, le 30 juin 1772 à Saint-Joseph de Chambly. Le couple s’établit sans la région de Chambly.

Claude Fournier et Marie-Anne Besset eurent huit enfants qui virent le jour à Chambly. La famille se transporta ensuite à L’Acadie dans la région de Saint-Jean où naquirent les deux derniers enfants et où la plupart se marièrent. Toutefois Claude Fournier décéda et fut inhumé à Chambly, en 1794. Il avait 62 ans. Trois fils et quatre filles fondèrent familles.

L’aîné des fils, Claude épousa Marie-Louise Pelletier à Chambly le 27 février 1797. De cette union, quatorze enfants virent le jour, dont Louis et Joseph qui établirent une forte descendance dans toute la région de l’Outaouais, et les autres fils dans la région de Montréal, Laprairie et la Nouvelle-Angleterre. Le second des fils, Louis qui épousa Nathalie Gagnon le 12 août 1811 à Saint-Luc, eut trois enfants de cette union qui ne survécurent pas. De son second mariage avec Marguerite Bombardier, le 19 novembre 1822, il eut six enfants, dont un seul survécut, Louis, qui eut une descendance dans la région de Sherbrooke.

Par Armelle Fournier, généalogiste et archiviste ©